ABOUT US

La Ruelle

La Ruelle Films (formerly Productions de la Ruelle) is an award-winning documentary film production company based in Montreal, Quebec and led by Guylaine Maroist and Eric Ruel. La Ruelle not only produces feature-length documentaries and TV series, but also interactive digital projects and urban video projections. Thanks to the extensive research and rigorous work carried out by their multidisciplinary, experienced and extremely curious team, La Ruelle produces large-scale projects which offer new and powerful perspectives.

Since its foundation, the team has created content for Quebec, Canadian and International audiences with several partners, including The Documentary Channel, Télé-Québec, Radio-Canada (Canadian Broadcasting Corporation), CTV, Canal D, Historia, Global television, Bravo, MusiMax, History, TV5 monde, The Quartier des Spectacles Partnership, The Old Port of Montreal Corporation, Odace Événements, the National Film Board, Canal Lachine, Canada’s History, Les Éditions Québec-Amérique and the STM.

A brief history

Founded in May 2002 by Guylaine Maroist, Jean-François Perreault and Eric Ruel, Productions de la Ruelle (La Ruelle) quickly made their mark with Singing to Drown Out the Sea (Radio-Canada, Bravo). Their first film garnered critical acclaim in both Canada and France, and earned three Gemini Award nominations in 2004.

After this first success, Maroist and Ruel produced the shock documentary Time Bombs/Bombes à retardement (Global, Canal D, TV5 World) which earned the prestigious Gold Ribbon Award for Best Documentary in 2007 from the Canadian Association of Broadcasters. It was also selected at the Montreal International Documentary Festival (RIDM) in the same year, and at the Palm Beach International Film Festival and the Rendez-vous du cinema Québécois (RVCQ) in 2008. Time Bombs spurred the Canadian government to provide a compensation package for atomic veterans and their families. The film also won the Grand Jury Prize for Best Documentary at the New York International Independent Film Festival in 2008.

In 2008, the La Ruelle team started making documentary series, starting with TV series Les Wizz du Showbizz (10 episodes), which was a resounding success on Quebec TV channel Musimax.

This series goes behind the scenes of the Quebec music industry to meet the bigwigs working in the shadows. Each episode features a high-profile artisan facing a major career challenge and shows what it takes to deliver to demanding clients such as Celine Dion, The Lost Fingers, We Are Wolves and many more.

In fall of 2009, the duo launched the series J’ai la mémoire qui tourne on Historia (12 episodes). The series made up of home videos is an instant hit among Quebec viewers. More than just a TV series, J’ai la mémoire qui tourne is a safeguarding project for the home videos of Quebec families from the 1920s up until the ’80s.

After hitting the airwaves, J’ai la mémoire qui tourne won numerous awards, including the Boomerang prize by Infopresse in 2009. The series was also nominated in five different categories at the 2010 Gemini Awards, selected at the 2010 Banff World Media Festival and nominated for Best Convergent Production at the 2011 Numix Gala.

Guylaine Maroist et Eric Ruel au New York Film Festival 2008
Guylaine Maroist et Céline Dion
Guylaine Maroist en tournage dans le Nevada
Remise du Prix du Gouverneur général en histoire, le prix Pierre-Breton pour les médias populaires
Équipe de tournage de La Ruelle films
Guylaine Maroist et Eric Ruel au Japan Prize
Équipe de tournage de La Ruelle films
J'ai la mémoire qui tourne avec Guylaine Maroist, Sylvain Cormier et Marcel Sabourin

With partners Turbulent Media and Historia, La Ruelle co-produced a large website featuring close to 10,000 home movies and more than 80 original web episodes, hundreds of articles and dozens of personal accounts by Quebec celebrities. They also developed an educational section for elementary and high school students and teachers, which got a nod from Japan’s national public broadcaster (NHK) and was nominated in the youth category of the Japan Prize International Contest for Educational Media in 2010.

In 2011, the multimedia project J’ai la mémoire qui tourne earned Maroist and Ruel Canada’s highest honour in the field of history, the Governor General History Award, also called The Pierre-Breton Award. It was presented by the Governor General of Canada himself, the honourable David Johnston. In honour of the legendary Canadian host and historian Pierre Breton, this award recognizes those who making our history known to greater audiences. This is the second time the award is presented to a francophone Quebecois artisan (1996, Jacques Lacoursière, historian).

Photos de La Ruelle films
Images de La Ruelle films
Images de La Ruelle films

Fall 2012 was a busy couple of months for La Ruelle. First, they released Gentilly or Not to Be, a documentary on the Gentilly-2 nuclear power station which attracted much attention and sparked a heated debate around the possible refurbishment of the plant. The film, which was broadcast on Télé-Québec, revealed the serious security and public health issues brought upon by the plant. After extensive media coverage, this investigative documentary ended up contributing to the permanent closing of the only nuclear power plant in Quebec. Gentilly or Not to Be went on to win two Gemini Awards in 2013 for Best Research and Best Editing. The film was later broadcast to the francophone population on TV5 Monde, and was shown in several festivals and educational institutions.

Then, a few months after Gentilly or Not to Be, La Ruelle released a second feature-length documentary called Disunited-States of Canada/Les États-Désunis du Canada on Canadian separatists outside of Quebec. The controversial topic instantly attracted the media as well as the general public. Within a few hours, the film’s first explosive trailer reached over 140,000 views online. The filmmakers were brought to the foreground of the media landscape and invited to participate in radio and television debates. Director Guylaine Maroist was also invited to Quebec’s flagship talk show Tout le monde en parle. The film was presented in December 2012 on Canal D and on the Documentary Channel the following year. It went on to win the Gemini Award for Best Documentary in 2013.

Guylaine Maroist and Mathieu-Robert Sauvé wrote an essay inspired by the documentary titled Les États-Désunis du Canada—Les Mouvements séparatistes hors Québec which was published by Québec-Amérique in 2014.

La Ruelle films au Gala des Prix Gémeaux
Guylaine Maroist, Michel Barbeau et Eric Ruel au Gala des Prix Gémeaux
Guylaine Maroist reçoit les nominations des prix Gémeaux 2018
Les États-Désunis du Canada
Guylaine Maroist et Eric Ruel reçoivent le Grand prix du Jury au New York Film Festival
La Ruelle’s next film, God Save Justin Trudeau, made its debut in November 2015 at the Montreal International Documentary Festival (RIDM). This documentary follows MP Justin Trudeau and Senator Patrick Brazeau as they prepare for the boxing match that will change their lives. A metaphor for the ongoing political battle between the Liberals and Conservatives since the founding of Canada, God Save Justin Trudeau is also the intimate portrait of a young politician and a prime example of “showtime politics.” God Save Justin Trudeau was also presented at the Rendez-Vous du Cinéma Québécois and the Salt Spring Film Festival in 2015. It also won the Grand Jury Prize—the “VIFFF d’Or”—in Vevey, Switzerland and was the kick-off film at the Visions du Réel Film Festival, all in the same year. The feature-length documentary toured theatres across Canada in the “Punching for Power Tour,” and was broadcast on Canal D and CTV’s W5. God Save Justin Trudeau, (or How the MP for Papineau became Prime Minister of Canada) was nominated for four Gemini Awards, including Best Documentary, Best Editing and Best Direction of Photography.
God Save Justin Trudeau
Projection God Save Justin Trudeau
Équipe de tournage de God Save Justin Trudeau
VIFFF pour God Save Justin Trudeau
Guylaine Maroist et Eric Ruel
Expo 67 Mission Impossible lancement
Projections urbaines à Montréal

La Ruelle have also been designing urban video projections for cultural and corporate events since 2013 and they presented Mon quartier au Cinéma in fall 2015 in Montreal’s Quartier des spectacles.

In 2017, La Ruelle invited us to relive Expo 67 like never before thanks to unprecedented access to over 80,000 archival documents from private and public collections, as well as moving accounts by the “Mad Men” behind this crazy success story. The grand premiere of Expo 67 Mission Impossible was held at Place des Arts’s Théâtre Maisonneuve during the 50th Anniversary Grand Celebration of Expo 67—an event presented in partnership with the Society for the Celebrations of Montreal’s 375th Anniversary.

The release of Expo 67 Mission Impossible also marked the starting point of a mass online broadcast of never-before-seen content. La Ruelle now offers archival images, video footage and exclusive articles: a full immersion into the greatest universal exposition of the 20th century at www.Expo-67.ca.

La Ruelle are releasing two documentary films in 2020. Only Words (working title) and Jukebox: The American Dream, Made in Quebec. Following the premiere on March 7th during the closing night of Les Rendez-vous Québec Cinéma, Jukebox will be shown in theatres across Quebec as of May 1st. See www.JukeboxLeFilm.com for more details!

La Ruelle films au Gala des Prix Gémeaux
Sylvain Cormier et Guylaine Maroist
Meet the TEAM

Guylaine Maroist, présidente des Productions de la ruelle
President, Producer, Scriptwriter and Director

Guylaine Maroist

Guylaine Maroist started working as a freelance journalist for Le Devoir in the early ’90s, after studying in Law, Cinema and Musicology at Université de Montréal. She made her debut in the music industry during this same time playing the guitar for Les Jaguars. She started putting together some hundred compilation records from the Quebec catalogue in 1996, for Les Disques Mérite and BMG, which is how she came to meet almost all the known and lesser-known artists of the ’50s, 60s, and 70s. In 1998, she pitched a biographical series to Musimax, which became the TV channel’s flagship program, Musicographie, featuring Quebec artists. She went on to work on more than 70 TV documentaries for Musimax between 1999 and 2007.

She started her own company in 2002, producing original documentaries alongside filmmaker and producer Eric Ruel. The duo made their mark right away with Chanter plus fort que la mer/Singing to drown out the Sea (Zone libre, SRC and Bravo), which was nominated for three Gemini awards.

In 2007, they released Time Bombs (Canal D, Global), a film about the Canadian soldiers used as guinea pigs for nuclear testing in Nevada in the ’50s. Thanks to this film, the Canadian government finally agreed to provide compensation for the affected veterans after their 30-year struggle. The shock documentary won the prestigious Gold Ribbon Award from the Canadian Association of Broadcasters and the Grand Jury Prize for Best Documentary at the New York International Independent Film Festival.

The team presented their next project, J’ai la mémoire qui tourne, on Historia in fall 2010. Made from home videos, the series quickly became a favourite among Quebec audiences and Guylaine and Eric ended up winning Canada’s highest distinction in the field of History, the Pierre Berton Award.

President of La Ruelle since 2002, Guylaine has transformed the documentary film company into an incubator for creating content for all platforms, including television, cinema and digital platforms, but also for educational purposes. Led by Maroist, the team has also worked on museum exhibitions, urban projections, interactive experiences and books since 2011.

In 2015, Guylaine Maroist became the first filmmaker in history to serve Pugwash, a non-governmental organization which has been influencing the United Nations and heads of state since 1957 on matters of peace and nuclear disarmament.

More info available on G.M.’s Wikipedia page.

Depuis 2002 – Présidente de La Ruelle
Depuis 2013 – Présidente des Artistes pour la Paix
Depuis 2015 – Membre de Pugwash

2018 – 2 Prix Gémeaux (Meilleur documentaire et Meilleur scénario) et 3 autres nominations au Gala des Prix Gémeaux pour «Expo 67 mission impossible» (Meilleure réalisation, Meilleure recherche et Meilleur montage).

2015 – Gagnante du VIFFF D’Or Grand Prix du jury pour le documentaire «God Save Justin Trudeau» au Vevey International Film Festival en Suisse.

2015 – 4 nominations au Gala des Prix Gémeaux pour «God Save Justin Trudeau». Meilleur documentaire, Meilleure réalisation, Meilleur direction de la photographie et Meilleur montage.

2015 – Compétition officielle pour le Sesterce d’Argent pour «God Save Justin Trudeau» au Festival Visions du Réel en Suisse. Le film est présenté en ouverture du prestigieux festival.

2013 – Gagnante du Meilleur documentaire société au Gala des Prix Gémeaux pour «Les États-Désunis du Canada».

2013 – Gagnante de la  Meilleure recherche documentaire au Gala des Prix Gémeaux pour «Gentilly or Not To Be». Le film a aussi remporté les honneurs du Meilleur montage.

2013 – Nomination pour la Meilleur recherche pour «Les États-Désunis du Canada».

2011 – Gagnante du Prix du Gouverneur général en histoire. Le Prix Pierre-Berton pour les médias populaires.

2011 – Nomination Numix dans la catégorie production de convergence information pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2011 – Nomination à Banff dans la catégorie numérique pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2010 – Finaliste aux Japan Prize International Educational Program Contest pour la zone éducative du site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2010 – Nomination Numix dans la catégorie production de convergence information pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2009 – Gagnante du Grand Prix Boomerang pour le meilleur site web média pour «J’ai la mémoire qui tourne».

2009 – 5 nominations pour la série documentaire «J’ai la mémoire qui tourne». Meilleure série documentaire, Meilleur scénario, Meilleur site web, Meilleur montage, Meilleur son.

2008 – Gagnante du Grand Jury Prize for Best Documentary pour «Time Bombs» au New-York Internaitonal Film Festival.

2008 – Gagnante du Gold Ribbon Award (Ruban D’OR) for Best Documentary on Canadian Television pour «Time Bombs». Remis par CAB/ACR Canadian Association of Broadcasters.

2008 – Nomination pour la Meilleure recherche pour «Bombes à retardement / Time Bombs» au Gala des Prix Gémeaux. Le documentaire a aussi été nommé pour Meilleur montage.

2007 – Nomination pour la Meilleure biographie pour «Musicographie René Angélil» au Gala des Prix Gémeaux.

2004 – Nomination pour le Meilleur documentaire culturel «Chanter plus fort que la mer» au Gala des Prix Gémeaux. Le film a aussi été nommé pour Meilleur montage et Meilleur son.

2000 – Nomination pour la Meilleure recherche pour «Musicographie Nanette Workman» au Gala des Prix Gémeaux.

2000 – Nomination pour la Meilleure compilation pour «Serge Deyglun en vedette» au Gala de l’ADISQ.

2000 – Nomination pour la Meilleure compilation pour «Renée Martel» au Gala de l’ADISQ.

1999 – Nomination pour la Meilleure compilation pour «Le temps est bon» au Gala de l’ADISQ.

Éric Ruel, Vice-président des Productions de la ruelle
Vice-Président, Producteur, Réalisateur

Eric Ruel

D’abord reconnu pour son travail de monteur, Eric Ruel a notamment œuvré au sein de l’Office National du film et de la Société Radio-Canada. Fondateur de La Ruelle (anciennement les Productions de la ruelle), Eric Ruel a produit, coréalisé et monté le documentaire Chanter plus fort que la mer (Zone libre ­ SRC, Bravo) qui a été salué par les critiques du Québec et de la France et qui a obtenu trois nominations au Gala des Gémeaux.

Il produit, réalise et monte également le documentaire Bombes à retardement /Time Bombs qui décroche le prestigieux Gold Ribbon Award (Meilleur documentaire de l’année) décerné par l’Association des télédiffuseurs canadiens, en plus de remporter le Grand Prix du jury pour le meilleur documentaire au Festival du film indépendant de New York. Le film a aussi reçu trois nominations au Gala de Prix Gémeaux en 2008, dont Meilleur documentaire et Meilleur montage.

 

À l’automne 2009, il produit et réalise la série J’ai la mémoire qui tourne qui connait un vif succès sur la chaine Historia. Plus qu’une série documentaire télévisée, J’ai la mémoire qui tourne se veut un projet de sauvegarde des films des familles québécoises. Pour le projet J’ai la mémoire qui tourne, Eric Ruel et Guylaine Maroist reçoivent le prix du Gouverneur Général « Prix Pierre Breton 2011 », la plus haute distinction en histoire au Canada.

En 2012 il produit, coréalise et monte deux documentaires qui marqueront les médias et le public en plus de susciter des débats de société. Gentilly or Not To Be, documentaire sur la centrale nucléaire Gentilly-2, a fait couler beaucoup d’encre en révélant des problèmes de sécurité et de santé publique.

Le film et ses révélations ont contribué à la fermeture permanente de la seule centrale nucléaire au Québec. Gentilly or Not To Be a reçu les Prix Gémeaux de la Meilleure recherche et du Meilleur montage en 2013. Il est télédiffusé à Télé-Québec sur TV5 Monde.

Toujours en 2012, il produit, assure la direction photo et monte Les États-Désunis du Canada, un long métrage documentaire sur les séparatistes canadiens hors Québec. Ce film audacieux obtient un vif succès dans les salles du Québec et sera ensuite présenté à Canal D et à The Documentary Channel. Le documentaire remportera en 2013 le Prix Gémeaux du Meilleure documentaire.

En novembre 2014, Eric produit, coréalise, assure la direction photo et monte God Save Justin Trudeau, un long métrage documentaire sur la politique-spectacle mettant en vedette Justin Trudeau et Patrick Brazeau alors qu’ils se préparent pour combat de boxe qui changera à jamais le destin des deux hommes. Le film est présenté aux Rencontres internationales du documentaire (RIDM), aux Rendez-vous du cinéma québécois (2015) et au Salt Spring Film Festival (2015). God Save Justin Trudeau donne aussi le coup d’envoi du festival Vision du Réel en Suisse en 2015, en compétition pour le Sesterce d’Argent. Le film a remporté le VIFFF D’OR au Vevey International Film Festival en Suisse en 2015. Le film est aussi présenté à Canal D, CTV et sur la RTS. Il a aussi reçu 4 nominations au Gala des prix Gémeaux pour le meilleur documentaire, la meilleure réalisation, le meilleur montage et la meilleure direction photo.

En 2014, Eric Ruel a été mis en nomination dans le cadre des Prix d’excellence de la première ministre de l’Ontario afin de rendre hommage aux diplômés collégiaux exceptionnels. « Mon quartier au Cinéma » a été projeté à l’automne 2015 dans le Quartier des spectacles.

En 2016, il entame la production du film Jukebox : Un rêve américain fait au Québec, un long métrage documentaire qui promet de secouer l’industrie de la musique au Québec.

En 2017, il produit et coréalise le thriller documentaire Expo 67 mission impossible. Le film est présenté 8 semaines en salles commerciales au Québec et 5 semaines au Canada anglais. Plus de 500 représentations plus tard, le film est toujours présenté aux quatre coins du Canada et dans les écoles du Québec.

En 2020, Eric lance son film participatif, la comédie Jukebox : Un rêve américain fait au Québec. Il lancera aussi plus tard le documentaire Que des mots (titre provisoire), un film de Léa Clermont-Dion et Guylaine Maroist.

Eric travaille sur deux prochains films et parcourra le monde dans les prochains mois pour compléter le financement de ses productions. Il sera d’ailleurs à DokFest Munchen ainsi qu’à Eaves.

2018 – 2 Prix Gémeaux (Meilleur documentaire et Meilleur scénario) et 3 autres nominations au Gala des Prix Gémeaux pour «Expo 67 mission impossible» (Meilleure réalisation, Meilleure recherche et Meilleur montage).

2015 – Gagnant du VIFFF D’Or Grand Prix du jury pour le documentaire «God Save Justin Trudeau» au Vevey International Film Festival en Suisse.

2015 – 4 nominations au Gala des Prix Gémeaux pour «God Save Justin Trudeau». Meilleur documentaire, Meilleure réalisation, Meilleur direction de la photographie et Meilleur montage.

2015 – Compétition officielle pour le Sesterce d’Argent pour «God Save Justin Trudeau» au Festival Visions du Réel en Suisse. Le film est présenté en ouverture du prestigieux festival.

2014 – Nomination pour le Prix d’excellence de la Première ministre de l’Ontario – diplômés collégiaux exceptionnels de la province.

2013 – Gagnant du Meilleur documentaire société au Gala des Prix Gémeaux pour «Les États-Désunis du Canada».

2013 – Gagnant du  Meilleur montage documentaire au Gala des Prix Gémeaux pour «Gentilly or Not To Be». Le film a aussi remporté les honneurs de la Meilleure recherche.

2011 – Gagnant du Prix du Gouverneur général en histoire. Le Prix Pierre-Berton pour les médias populaires.

2011 – Nomination Numix dans la catégorie production de convergence information pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2011 – Nomination à Banff dans la catégorie numérique pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2010 – Finaliste aux Japan Prize International Educational Program Contest pour la zone éducative du site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2010 – Nomination Numix dans la catégorie production de convergence information pour le site web «J’ai la mémoire qui tourne».

2009 – Gagnant du Grand Prix Boomerang pour le meilleur site web média pour «J’ai la mémoire qui tourne».

2009 – 5 nominations pour la série documentaire «J’ai la mémoire qui tourne». Meilleure série documentaire, Meilleur scénario, Meilleur site web, Meilleur montage, Meilleur son.

2008 – Gagnant du Grand Jury Prize for Best Documentary pour «Time Bombs» au New-York Internaitonal Film Festival.

2008 – Gagnant du Gold Ribbon Award (Ruban D’OR) for Best Documentary on Canadian Television pour «Time Bombs». Remis par CAB/ACR Canadian Association of Broadcasters.

2008 – Nomination pour le meilleur montage pour «Bombes à retardement / Time Bombs» au Gala des Prix Gémeaux. Le documentaire a aussi été nommé pour la Meilleure recherche.

2004 – Nomination pour le Meilleur documentaire culturel «Chanter plus fort que la mer» au Gala des Prix Gémeaux. Le film a aussi été nommé pour Meilleur montage et Meilleur son.

2000 – Gagnant du prix Award Of Excellence, Amtec Media Festival pour la série documentaire «Transit» produite par l’Office national du film du Canada.

Léa Clermont-Dion
Scénarisation et réalisation

Léa Clermont-Dion

Léa Clermont-Dion est doctorante science politique à l’Université Laval. Son sujet de thèse est Le sexisme sur le web, un espace de reconduction des inégalités de genre. Elle est boursière Vanier, l’une des bourses de doctorat les plus prestigieuses au Canada. Elle a donné plus de deux cents conférences dans les dernières années sur des enjeux de condition féminine notamment au Conseil de l’Europe.

Elle a réalisé et scénarisé plus d’une dizaine de court-métrages documentaires pour Radio-Canada en Autriche, France, Angleterre, Hongrie et Allemagne. Léa est également la réalisatrice du court-métrage, Sandra, mettant en scène Sarah-Jeanne Labrosse et portant sur la prostitution. Elle est conceptrice et scénariste du documentaire Beauté Fatale, documentaire s’intéressant à la tyrannie de la minceur, diffusé sur les ondes de Télé-Québec. Elle a été scénariste d’une dizaine de reportages pour la série Banc Public, diffusée sur les ondes de Télé-Québec. Léa est aussi l’auteure d’un essai, best-seller au Québec, s’intéressant au culte des apparences, La revanche des moches, publié chez VLB.

Pendant quelques années, Léa a œuvré au Conseil du Statut de la femme, au Secrétariat à la condition féminine et à l’Association de la Munyu de la Comoé, un organisme de femmes partenaire d’Oxfam-Québec au Burkina Faso. Elle est co- instigratrice de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée adoptée par le gouvernement du Québec en 2009 et du site Les Féministes. Elle a contribué au retrait de deux émissions de télé-réalité portant sur les Mini-Miss à Musimax avec l’aide d’Alain Vadeboncoeur, médecin, et Ianik Marcil, économiste, grâce à une pétition signée par plus de 50 000 personnes. Son implication a entre autres été récompensée par le premier prix Forces Avenir 2011, les bourses du millénaire, le prix Hommage Bénévolat Québec, la personnalité de la Presse en novembre 2011 et le prix Jeune femme de mérite remis par le Y des femmes.

2016 – Bourse Vanier

2011 ­ – Premier prix Forces Avenir

2011 – Prix Hommage Bénévolat Québec

2011 – La personnalité de la Presse en novembre 2011

2011 – Prix Jeune femme de mérite remis par le Y des femmes

Développement et scénarisation

Sylvain Cormier

Depuis 25 ans, on le connaît surtout comme le chroniqueur/critique attitré en chanson et musique pop-rock du seul véritable quotidien indépendant au pays : Le Devoir. Il a signé pas loin de 5000 papiers, vue et couvert plus de 2000 spectacles, interviewé toutes les vedettes locales et internationales (de Jean Leloup à Paul McCartney !), participé à tous les jurys de l’industrie, été l’expert de service à la radio et à la télévision, etc. À la Première Chaîne de Radio-Canada, il partage depuis plus de deux décennies ses coups de cœur à travers diverses chroniques, émission après émission.

À RDI, MusiquePlus/Musimax, LCN, on le réquisitionne à chaque fois qu’il se passe quelque chose d’important dans le monde de la chanson. Il a rayonné et continue de rayonner en France et en Belgique, à travers la couverture de festivals et, ces dernières années, en tant qu’antenne québécoise de l’émission Chanson Boum à France-Culture.

Dans le monde du journalisme, on parle de lui comme d’un écrivain. Ses lecteurs le suivent, le lisent et le relisent, peu importe le sujet. Sylvain Cormier, c’est une manière. Une plume. Il tourne les phrases comme personne. Un style unique. Un sens de la description aigu. Une humanité dans l’approche. On dit de lui qu’il est une encyclopédie vivante de la chanson populaire. Il est aussi un champion de la culture populaire, un commentateur à la fois pointu et grand public, un observateur-né, un formidable passionné, un collectionneur majeur. Qui plus est, un historien dans l’âme.

Des récompenses prestigieuses ont jalonné son parcours. L’Université de Montréal, son alma mater, lui a remis la médaille de Diplômé d’honneur, pour avoir su maintenir l’excellence de son écriture en toutes circonstances. Les FrancoFolies de Spa lui ont décerné le Spa d’Or, pour sa contribution au rayonnement de la chanson québécoise en Belgique et de la chanson belge au Québec. Véritable couronnement, le texte d’une entrevue avec Richard Desjardins dans Le Devoir (« La première fin de Richard Desjardins ») lui a valu le prix le plus convoité de la profession, le prix Judith-Jasmin.

Éminence grise
Pour l’équipe de La Ruelle, il est l’éminence grise. Un homme qui a des idées inspirées, ainsi que le sens de la formule chevillé au corps: il aurait pu être un publiciste dans une autre vie. C’est un scénariste qui sait raconter. De par son immense collection de films de famille, il a été à l’origine du projet qui est devenu la série J’ai la mémoire qui tourne, qu’il a non seulement co-conçue, mais co-scénarisée. Et c’est surtout lui qui a mis dans la bouche du narrateur Marcel Sabourin les mots qui ont donné le ton à la série.

Depuis 2004, il a travaillé sur la plupart des films documentaires et séries de La Ruelle. Il a collaboré à la scénarisation des documentaires L’Été c’est pas juste Noël, Les États-Désunis du Canada et God Save Justin Trudeau. Il en va de même pour tous les projets en cours, et il en ira de même pour les projets à venir. Sylvain est activement lié à la conception et à la scénarisation du documentaire Jukebox, qui sera l’un des grands événements télévisuels, par sa facture à nulle autre pareille, et par les vastes ramifications du propos.

La signature de La Ruelle est aussi celle de Sylvain Cormier.

Maryse Bellemare
finance et comptabilité

Maryse Bellemare

Maryse Bellemare œuvre dans le domaine cinématographique et télévisuel depuis près de 13 ans. Elle obtient son Baccalauréat en administration des affaires aux HEC Montréal en 2007. Dès 2002, elle prépare les rapports de coûts d’étudiants en cinéma de l’Université Concordia. Elle occupe aussi des postes d’assistante à la production. Dès 2003, Maryse est embauchée comme aide-comptable sur une production cinématographique. Depuis, elle a œuvré dans une panoplie de productions en tant que vérificatrice pour enfin se joindre à l’équipe de La Ruelle en 2008.

Maud St-Onge
MULTIMÉDIA

Maud St-Onge

Maud St-Onge travaille depuis près de 20 ans dans le milieu publicitaire. D’abord au sein d’agences de publicité québécoises florissantes pour ensuite ouvrir sa propre entreprise de services, il y a plus d’une décennie. Débordante de créativité, elle maîtrise les technologies du monde numérique pour créer des expériences uniques et toucher le public. Elle travaille à la direction artistique, au design, de sites internet, d’animations interactives et de projets imprimés. Maud collabore aux projets de La Ruelle à titre de productrice multimédia depuis 2003.